Loupe en carton

De Wikidebrouillard.

Article incomplet en cours de rédaction

Sommaire

Matériel

  • Un petit clou
  • Un morceau de carton
  • Un journal

L'expérience

En vidéo

<videoflash type="dailymotion">codedailymotion</videoflash>

La manipulation

  • Percer le carton avec le petit clou.
  • Fermer un œil.
  • Approcher le journal jusqu’à ce qu'il touche pratiquement le nez : impossible de lire !
  • Refaire la même expérience en regardant à travers le morceau de carton posé contre l’œil.

Que voit-on ?

L’image n’est plus floue, on peut lire les mots que l'on a devant l'œil.

Explications

De manière simple

Le petit diamètre du trou permet de limiter le faisceau lumineux qui vient des lettres du journal. L’image d’un point est alors bien un point.

Si le diamètre du trou est trop important, l’image d’un point devient une tache, et l’image est floue.

Allons plus loin dans l'explication

Lorsque l’objet est trop proche de l’œil, l’image d’un point lumineux sur la rétine devient plus large que les cellules réceptrices de la rétine (trajet rouge). Elle s’étale alors sur plusieurs cellules. Ces cellules transmettent au cerveau plusieurs fois la même information (à l’origine unique).

On dit dans ce cas que l’on voit « flou ». Dans ce cas de figure, en se concentrant, on peut se rendre compte de ce phénomène : les contours des objets s’épaississent et se confondent avec les autres.

Image:Loupe_pct1.png

Si on place un diaphragme suffisamment petit entre l’œil et le point lumineux, on sélectionne une partie des rayons. Seuls les rayons qui possèdent une faible inclinaison par rapport à l’axe optique atteignent la rétine (trajet violet). Ces rayons ne forment pas une image du point plus grande que la cellule réceptrice. Les contours des objets visibles sont bien nets.

Cette condition sur l’inclinaison des rayons est appelée : condition de stigmatisme approché ou encore condition de Gauss . Elle intervient du fait que les lentilles convergentes (ici le cristallin) possèdent la propriété, lorsqu’elles sont éclairées par un faisceau de lumière parallèle suffisamment étroit et peu incliné sur l'axe, de le faire converger en un point (trajet vert).

Mais dans la réalité, les objets visibles ne sont pas infiniment éloignés. Mais s’ils le sont suffisamment, on considère que les rayons qu’ils émettent arrivent parallèlement à l’axe optique. On introduit alors une distance minimale de vision distincte : ici dmini (trajet orange) aussi appelé punctum proximum. Dans le cas d’un œil humain, chez un jeune sujet, cette distance est d’environ 25 cm.

Concepts scientifiques associés

Définitions issues de Wikipédia :

Liens avec d'autres expériences

Expériences sur Wikidébrouillard

Autres expériences

Applications : Liens avec le quotidien

Catégories

Portail des ExplorateursWikidébrouillardLéon DitFLOGPhoto mystèreJ'ai FaitPortraits
AN
CO

Loupe en carton

Rechercher

Page Discussion Historique
Powered by MediaWiki
Creative Commons - Paternite Partage a l

© Graphisme : Les Petits Débrouillards Grand Ouest (Patrice Guinche - Jessica Romero) | Développement web : Libre Informatique