Pourquoi doit-on s’éloigner d’un quai de gare lorsqu’un train arrive ?

De Wikidebrouillard.

Article incomplet en cours de rédaction

Sommaire

Introduction

Les personnes qui ont déjà pris le train ont déjà entendu l'annonce en gare demandant de s'éloigner de la bordure de quai, lorsqu’un train entre ou traverse la gare. Les gares récentes présentent même un grip ou une ligne sur le quai, montrant la limite à ne pas dépasser à l’approche du train.

Les personnes qui ont déjà pris le train ont déjà entendu l'annonce en gare demandant de s'éloigner de la bordure de quai, lorsqu’un train entre ou traverse la gare. Les gares récentes présentent même un grip ou une ligne sur le quai, montrant la limite à ne pas dépasser à l’approche du train.

Hypothèses envisagées

Le train étant solide, il déplace de l'air autour de lui, et cet air risque de nous projeter en arrière

  • Le train étant un solide considéré comme indéformable, on suppose qu’il comprime de l’air devant lui, cet air se détend ensuite le long du train. On suppose donc que cet air peut éloigner violemment un individu du bord du quai.
  • Pour valider cette hypothèse on fixe de longues bandes de papier verticales sur une tige fixe à proximité d'un quai avant qu'un train n'arrive. Au moment où le train passe on observe le mouvement des rubans, s’ils s’éloignent, et qu’ils continuent d’être éloignés sur toute la longueur du train c'est que l'hypothèse est bonne.
  • Au moment où l’avant du train atteint les bandes de papier, on voit effectivement qu’elles sont fortement éloignées du train, l’hypothèse semble donc correcte. Cependant on peut remarquer qu’une fois l’avant du train passé, au contraire les bandes se rapprochent du train comme si elles étaient aspirées. L’hypothèse n’est donc pas totalement vérifiée.

Considérons le train non plus comme un solide mais comme de l'air en mouvement, par exemple du vent

  • Comme on l’a dit dans la première hypothèse le train comprime de l’air à l’avant. Cet air s’écoule ensuite le long du train pratiquement à la même vitesse que le train. On fait l’hypothèse que le reste du train est donc un mouvement d’air se déplaçant. C’est cet air en mouvement qui aspire l’air environnant et qui aspire les bandes de papier.
  • Pour vérifier cette hypothèse on gonfle deux ballons avec de l'air, que l'on attache à une certaine distance l'un de l'autre sur un support fixe. Si l'on souffle entre les deux ballons et qu'ils se rapprochent l'un de l'autre, c'est que l'hypothèse est correcte.
  • Les deux ballons se rapprochent l'un de l'autre, l’hypothèse est donc vérifiée.

Conclusion générale

  • On peut donc considérer le train comme un solide ayant une bulle d'air qui se déplace avec lui. C'est le déplacement de cette bulle d'air qui aspire l'air qui est autour de lui. C'est la raison pour laquelle si une personne se tient trop pres du quai au moment où un train traverse la gare, elle aura la sensation d'être aspirée par le train. Elle est en fait aspirée par l'air que déplace le train.

Concepts scientifiques associés

  • Le même principe est appliqué dans les ventouses pneumatiques ou dans les cheminées de maison. Dans les cheminées par exemple, c'est le vent qui souffle à proximité de la bouche extérieure de la cheminée qui va aspirer les fumées produites par le bois qui brûle dans le foyer.

Dans les ventouses pneumatiques à air comprimé (voir liens ci-dessous), on envoie de l'air sous pression dans un air à moins basse pression, entre les deux on met un tube relié à une ventouse. Le passage de l'air devant ce tube va aspirer l'air qu'il contient, créant ainsi un vide d'air dans la ventouse. Principe de fonctionnement d’une ventouse :

Portail des ExplorateursWikidébrouillardLéon DitFLOGPhoto mystèreJ'ai FaitPortraitsAnnuaire
FI
PH

Pourquoi doit-on s’éloigner d’un quai de gare lorsqu’un train arrive ?

Rechercher

Page Discussion Historique
Powered by MediaWiki
Creative Commons - Paternite Partage a l

© Graphisme : Les Petits Débrouillards Grand Ouest (Patrice Guinche - Jessica Romero) | Développement web : Libre Informatique