Drôle d'air dans mes poumons : Différence entre versions

(Page créée avec « {{Tuto Details |Licences=Attribution (CC-BY) |Description=Impact des poussières sur nos poumons |Area=Life Sciences |Difficulty=Easy |Duration=10 |Duration-type=minute(s)... »)
 
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
{{Tuto Details
 
{{Tuto Details
 +
|Main_Picture=Drôle_d'air_dans_mes_poumons_poumon1.png
 
|Licences=Attribution (CC-BY)
 
|Licences=Attribution (CC-BY)
 
|Description=Impact des poussières sur nos poumons
 
|Description=Impact des poussières sur nos poumons
Ligne 25 : Ligne 26 :
 
{{Separator}}
 
{{Separator}}
 
{{Tuto Step
 
{{Tuto Step
|Step_Content=Reprendre de dispositif de l'expérience "Poumon en bocal"
+
|Step_Content=Reprendre de dispositif de l'expérience "[[Poumon en bocal]]"
  
 
Tirer la membrane. '''Jusqu’où le ballon se gonfle-t-il ?'''
 
Tirer la membrane. '''Jusqu’où le ballon se gonfle-t-il ?'''
Ligne 60 : Ligne 61 :
  
 
Une courte exposition à fortes doses à un ou plusieurs polluants peut entraîner des irritations, des nausées, des intoxications... Une exposition longue durée à faible dose à certaines substances peut quant à elle entraîner des allergies ou des maladies respiratoires (asthme...), voire dans les cas les plus sévères des troubles neurologiques, hormonaux (problèmes de fertilité, d'obésité) ou des risques de cancers.
 
Une courte exposition à fortes doses à un ou plusieurs polluants peut entraîner des irritations, des nausées, des intoxications... Une exposition longue durée à faible dose à certaines substances peut quant à elle entraîner des allergies ou des maladies respiratoires (asthme...), voire dans les cas les plus sévères des troubles neurologiques, hormonaux (problèmes de fertilité, d'obésité) ou des risques de cancers.
 +
 +
L’influence du tabac : la fumée de cigarette est constituée multitudes de microparticules qui entraînent un dysfonctionnement de l’ensemble respiratoire au fil des années. Les substances nocives et irritantes qu’elle contient diminuent la ventilation, les broches s’obstruent, le tissu pulmonaire perd de son élasticité et diverses pathologies apparaissent : bronchites, infections, asthme, insuffisance respiratoire, voire un cancer.
 
|Objectives=Découvrir une des conséquences de la pollution de l'air : la baisse de la capacité respiratoire.
 
|Objectives=Découvrir une des conséquences de la pollution de l'air : la baisse de la capacité respiratoire.
 
|Notes=Malle "Transition écologique" - Parcours "Assainir son habitation" :  
 
|Notes=Malle "Transition écologique" - Parcours "Assainir son habitation" :  

Version du 13 février 2019 à 17:17

Auteur avatarLaure | Dernière modification 15/10/2019 par Pierreb

Drôle d'air dans mes poumons poumon1.png
Impact des poussières sur nos poumons
Licence : Attribution (CC-BY)

Introduction

Que se passe-t-il sur nos poumons lorsque l’on inspire des poussières dans l’air, même microscopiques, tout au long d’une vie ? ou que l'on fume ?
  • Expériences pré-requises

Étape 1 -

Reprendre de dispositif de l'expérience "Poumon en bocal"

Tirer la membrane. Jusqu’où le ballon se gonfle-t-il ?



Étape 2 -

Verser une cuillère d’eau dans le ballon et secouer pour humidifier sa paroi.



Étape 3 -

Verser ensuite une demi-cuillère de farine dans le ballon et secouer. Tirer la membrane à nouveau.

Jusqu’où le ballon se gonfle-t-il ?

Rajouter encore de la farine, secouer, puis tirer une nouvelle fois la membrane.

Que remarque-t-on ?



Comment ça marche ?

Observations : que voit-on ?

On observe que plus on ajoute de la farine dans le ballon moins celui-ci se gonfle.

Explications

Plus le ballon contient de farine, moins il se gonfle. Cela est dû au fait que la farine occupe du volume dans le ballon, mais également au durcissement de la paroi du ballon, rigidifiée par le mélange d’eau et de farine : moins élastique, la paroi se gonfle plus difficilement.

Pendant le séjour de l’air dans les poumons, une partie de l’oxygène (O 2 ) qu’il contient passe dans le sang, tandis que le dioxyde de carbone (CO 2 ) que le sang a récupéré en circulant dans le corps passe dans les poumons. Mais les poumons reçoivent également toutes les petites poussières et gaz présents dans l’air que l’on respire.

Lorsque ces intrus arrivent dans les poumons, ils sont évacués de deux façons différentes :

  • soit par la toux ou l'éternuement qui fait sortir l’air beaucoup plus fort, entraînant ainsi ce qu’il transporte ;
  • soit par la sécrétion par la membrane des poumons d’une grande quantité de mucus qui enveloppe les poussières et les entraîne vers la gorge, provoquant une toux ou une déglutition emportant les poussières dans le système digestif.

Comme la farine et l’eau dans l’expérience, des poussières atteignant en grande quantité les alvéoles pulmonaires peuvent se mêler au mucus, durcissant ainsi les parois des poumons. Ces dernières se gonflent et se dégonflent alors plus difficilement, pouvant provoquer des difficultés respiratoires.

Plus d'explications

Les poussières microscopiques présentes dans l’air sous forme solide, liquide ou gazeuse (substances chimiques, micro-organismes, pollens, gaz...) sont en général rejetées par l’organisme. Mais certaines d’entre elles arrivent parfois à pénétrer dans les poumons ou à l’intérieur du corps, ce qui peut avoir des conséquences sur la santé.

Ainsi certaines maladies moins fréquentes il y a quelques décennies (allergie, asthme...) se sont développées avec l’accroissement des pollutions (industrielles, agricoles, domestiques) liées aux produits de synthèse qui nous entourent (pesticides, produits d’entretien, colles, plastiques...), ces derniers contenant des matières parfois dangereuses pour l’environnement et la santé.

Une courte exposition à fortes doses à un ou plusieurs polluants peut entraîner des irritations, des nausées, des intoxications... Une exposition longue durée à faible dose à certaines substances peut quant à elle entraîner des allergies ou des maladies respiratoires (asthme...), voire dans les cas les plus sévères des troubles neurologiques, hormonaux (problèmes de fertilité, d'obésité) ou des risques de cancers.

L’influence du tabac : la fumée de cigarette est constituée multitudes de microparticules qui entraînent un dysfonctionnement de l’ensemble respiratoire au fil des années. Les substances nocives et irritantes qu’elle contient diminuent la ventilation, les broches s’obstruent, le tissu pulmonaire perd de son élasticité et diverses pathologies apparaissent : bronchites, infections, asthme, insuffisance respiratoire, voire un cancer.

Éléments pédagogiques

Objectifs pédagogiques

Découvrir une des conséquences de la pollution de l'air : la baisse de la capacité respiratoire.

Sources et ressources

Malle "Transition écologique" - Parcours "Assainir son habitation" :

Dernière modification 15/10/2019 par user:Pierreb. Published