Attribut:Deepen

This is a property of type Text.

Affichage de 20 pages utilisant cette propriété.
1
Nos deux globes oculaires sont situés en avant de la tête, nous fournissant alors une vision binoculaire dite stéréoscopique. Grâce à elle, nous apprécions bien les distances.  +
A
Dans un écosystème, chaque espèce va interagir avec d’autres espèces et donc, est amenée à aider et à servir ces autres espèces. En se nourrissant de nectar, les insectes pollinisateurs contribuent inconsciemment à la sauvegarde de la planète, permettant la fabrication de nombreux fruits et légumes indispensables à la survie de nombreuses espèces, dont la nôtre.  +
Le broyage de l'oignon casse les parois externes des cellules qui sont rigides, ce qui permet de libérer l'ADN qui se situe à l'intérieur des cellules de l'oignon. Le sel favorise la précipitation de certaines protéines de l'oignon (inutiles pour l'expérience) qui resteront donc dans le filtre. Il absorbe l'eau contenue dans les cellules de l'oignon et facilite la précipitation de l’ADN lorsqu’on ajoute l’alcool. En ajoutant l’alcool, on fait précipiter l’ADN, qui devient alors visible : ses filaments s’agglomèrent en pelote. L'ADN précipite car il est insoluble dans l'alcool. Plus léger que l'alcool, l'ADN remonte doucement à la surface. Nous avons vu que pour extraire l'ADN de l'oignon, il faut effectuer une réaction chimique entre l'oignon et l'alcool. Une réaction chimique est une transformation de matière. Les matières utilisées avant la transformation sont appelées les réactifs. Les matières qui se forment après la transformation sont appelées les produits.  +
Le fait de taper sur le verre permet à ce dernier de vibrer. En vibrant, le verre fait vibrer l'air autour de lui (l'air contenu dans le verre mais aussi à l'extérieur du verre). Plus le verre contient d’eau, plus il va vibrer lentement et émettre une note plus grave. Si le verre contient peu d'eau, il va vibrer plus vite et émettre un son plus aigu. Tu peux aussi essayer de faire un verrillon inversé : en mettant des verres vides dans une bassine, tu peux aussi émettre des sons. Si tu modifies la quantité d'eau dans la bassine, la note elle aussi changera.  +
Plusieurs réactions chimiques se produisent. Le CO<sub>2</sub> se combine avec l'eau, en formant de l'acide carbonique (H<sub>2</sub>CO<sub>3</sub>). L’acide carbonique, instable, se dissocie directement en ions bicarbonate (HCO<sub>3</sub><sup>-</sup>) et H<sup>+</sup> (H<sub>2</sub>CO<sub>3</sub> -> HCO<sub>3</sub><sup>-</sup> + H<sup>+</sup>). La libération d’ions H<sup>+</sup> provoque une augmentation de l'acidité, autrement dit le pH diminue. Beaucoup des ions H<sup>+</sup> libérés s'associent avec des ions carbonate (CO<sub>3</sub><sup>2-</sup>) présents naturellement dans l'eau et forment des ions bicarbonate (H<sup>+</sup> + CO<sub>3</sub><sup>2-</sup> -> HCO<sub>3</sub><sup>-</sup>). Donc plus le pH diminue plus la concentration en ions carbonate de l'eau de mer diminue également.  +
=== '''Allons plus loin dans l'explication''' === On a codé l'Arduino à l'aide du langage C afin qu'il puisse afficher les chiffres de 0 à 9. Le code source contient des fonctions « digitalWrite » qui permettent d'allumer des Leds précises selon des paramètres en entrée. La fonction ' digitalWrite ' envoie à chaque exécution le code approprié à chaque led précise pour l'allumer.  +
=== '''Allons plus loin dans l'explication''' === On peut introduire les notions de portance et de traînée d’une aile d’un avion. Ces deux termes se rapportent à la mécanique des fluides et sont définis par différentes formules expliquées sur le site : [http://www.volez.net/aerodynamique-technique/elements-aerodynamique/expressions-portance.html Volez.net]. On peut voir que la forme (le profil) de l’aile influe sur le phénomène de vol. De même sa superficie, en augmentant, augmente les coefficients de portance et de traînée. On le voit concrètement car les avions ont de grandes ailes tandis que les oiseaux en ont des plus petites du fait de leur poids qui est totalement différent.  +
Avant de le plonger dans l'eau, le verre est, en plus du mouchoir, rempli d'air. Lors de l'immersion, l'air présent dans le verre reste bloqué à l'intérieur. Mais si l'air ne parvient pas à s'échapper, l'eau ne peut pas non plus remonter dans le verre, c'est pourquoi le mouchoir reste sec. Pendant l'expérience, le verre est placé dans l'eau à la verticale. Si on l'incline progressivement, l'air bloqué à l'intérieur s'échappe : on observe des bulles qui remontent vers la surface. L'air est donc moins dense que l'eau, et non soluble avec celle-ci.  +
Le bois est composé de fibres cylindriques. L'eau pénètre dans le bois et comble les espaces entre les fibres grâce au phénomène de capillarité: c'est la capacité d'un liquide à pouvoir remonter une surface même contre la gravité (la force qui nous attire vers le centre de la Terre). La capillarité est due à la différence de [[Poivre fuyard|tension superficielle]] entre deux liquides non miscibles (c'est à dire qui ne se mélangent pas), ou entre un liquide et l'air, ou encore entre un liquide et un matériau solide poreux. Un liquide à forte tension superficielle (comme l'eau) remonte en s'opposant à la gravité dans les matériaux composés de petits tubes très fins (appelés "tubes capillaires"). La progression du liquide s'arrête lorsque la gravité et la pression capillaire s'équilibrent. Lorsque le bois d'une allumette gonfle, elle se déplie pour reprendre sa forme initiale : elle pousse sur les autres et ainsi, contribue à agrandir l'étoile. D'autres expériences permettent d'observer ce phénomène, vous les retrouverez dans "Vous aimerez aussi" ci-dessous.  +
L'acier est un matériau qui a un haut point de fusion : 1482°C. C'est à dire qu'il ne fond pas avant d'avoir atteint cette température. En revanche, lorsqu'il atteint une température assez haute, l'acier rougit et émet de la lumière. C'est ce qu'on appelle l'incandescence. Pour éviter que la laine d'acier brûle, il faut chasser l'oxygène de la bouteille. La réaction du bicarbonate de soude avec le vinaigre remplit la bouteille avec du dioxyde de carbone, ce qui permet d'éviter la combustion.  +
La thermodynamique propose que, dans la matière à l'état gazeux, il existe une relation de proportionnalité entre d'un côté la pression P et le volume V et de l'autre côté la quantité de matière n et la température T : PV∝nT, ou P*V = n*T*R (R étant une constante).<br /><br />Sachant que la quantité de matière est directement proportionnelle à la masse.<br /><br /><br />Plus l’air est chaud, moins il est dense : pour une même quantité de matière d’air, le volume sera plus élevé... Ou pour un même volume d'air, celui-ci sera constitué de moins d'espèce chimique, donc sera moins. Quand l’air est assez chaud, il devient telle plus léger que l’air ambiant qu'il peut faire décoller notre sachet de thé !<div class="annotatedImageDiv" typeof="Image" data-resource="Fichier:Apollo the Fibressachet.png" data-sourceimage="https://www.wikidebrouillard.org/images/f/ff/Apollo_the_Fibressachet.png"><span ><div class="center"><div class="floatnone"><a href="/wiki/Fichier:Apollo_the_Fibressachet.png" class="image"><img alt="Zoom sur un sachet de thé : on distingue bien les fibres du papier" src="/images/f/ff/Apollo_the_Fibressachet.png" width="338" height="245" data-file-width="338" data-file-height="245" /></a></div></div></span></div>Entre les fibres du papier d'un sachet de thé, il y a des vides qui peuvent être occupés par de l’air. C'est cet air emprisonné à l’intérieur de ces fibres qui va chauffer, diminuer de densité, et finir par rendre tout le sachet plus léger que l'air ambiant quand le sachet brûlera.  +
Chaque couleur est caractérisée par une longueur d'onde de l'ordre du nanomètre. Les couleurs visibles par l'œil humain sont les couleurs dont la longueur d'onde se situe entre 380 et 740 nanomètres. [ < 380] ultraviolet [380 - 446] violet [446 - 520] bleu [520 - 565] vert [565 - 590] jaune [590 - 625] orange [625 - 740] rouge [ > 740] infrarouge Si on assemble tous les intervalles des couleurs que l'humain peut voir, on obtient un intervalle allant de 380 à 740 nanomètres. Cette fusion des couleurs de l'arc-en-ciel donne la couleur blanche. Les différentes couleurs qui composent la lumière blanche ne sont pas déviées de la même façon par l'eau, d'où le phénomène de décomposition de lumière qui se traduit par l'arc-en-ciel. La lumière blanche est décomposable. C’est une lumière polychromatique, c’est-à-dire composée de plusieurs couleurs. L'expérience met en œuvre un système dispersif permettant la dispersion (décomposition) de la lumière. Lorsqu'un rayon lumineux pénètre l'eau, il y a une décomposition de la lumière car les deux milieux (air et eau) possèdent un indice de réfraction différent. Or la réfraction est fonction de la longueur d'onde, ce qui entraîne la décomposition du rayon en autant de couleurs qui le constituent.  +
Chaque couleur est caractérisée par une longueur d'onde de l'ordre du nanomètre. La longueur d’onde est la distance parcourue par l’onde lumineuse pendant la durée d’une période (deux pics sur le graphique)<br /><br/><div class="annotatedImageDiv" typeof="Image" data-resource="Fichier:Arc-en-ciel de chambre OndeCouleur.png" data-sourceimage="https://www.wikidebrouillard.org/images/b/b5/Arc-en-ciel_de_chambre_OndeCouleur.png"><span ><div class="center"><div class="floatnone"><a href="/wiki/Fichier:Arc-en-ciel_de_chambre_OndeCouleur.png" class="image"><img alt="Arc-en-ciel de chambre OndeCouleur.png" src="/images/b/b5/Arc-en-ciel_de_chambre_OndeCouleur.png" width="262" height="206" data-file-width="262" data-file-height="206" /></a></div></div></span></div><div class="annotatedImageDiv" typeof="Image" data-resource="Fichier:Arc-en-ciel de chambre LongeurOndeCouleur.png" data-sourceimage="https://www.wikidebrouillard.org/images/e/ee/Arc-en-ciel_de_chambre_LongeurOndeCouleur.png"><span ><div class="center"><div class="floatnone"><a href="/wiki/Fichier:Arc-en-ciel_de_chambre_LongeurOndeCouleur.png" class="image"><img alt="Arc-en-ciel de chambre LongeurOndeCouleur.png" src="/images/e/ee/Arc-en-ciel_de_chambre_LongeurOndeCouleur.png" width="220" height="147" data-file-width="220" data-file-height="147" /></a></div></div></span></div><br /><br /><br />Les couleurs visibles par l'œil humain sont les couleurs dont la longueur d'onde se situe entre 380 et 740 nanomètres.<br /><br />[ < 380] ultraviolet<br /><br />[380 - 446] violet<br /><br />[446 - 520] bleu<br /><br />[520 - 565] vert<br /><br />[565 - 590] jaune<br /><br />[590 - 625] orange<br /><br />[625 - 740] rouge<br /><br />[ > 740] infrarouge<br /><br />Si on assemble tous les intervalles des couleurs que l'humain peut voir, on obtient un intervalle allant de 380 à 740 nanomètres.<br /><br /><br />La lumière blanche est polychromatique, c’est-à-dire composée de plusieurs couleurs. L'addition des couleurs de l'arc-en-ciel donne la couleur blanche. L'expérience permet la dispersion (décomposition) de la lumière : les différentes couleurs qui composent la lumière blanche ne sont pas déviées de la même façon par l'eau.<br /><br />Lorsqu'un rayon lumineux pénètre l'eau, il se produit une décomposition de la lumière car les deux milieux (air et eau) possèdent des indices de réfraction différents. Or la réfraction est fonction de la longueur d'onde, ce qui entraîne la décomposition du rayon en autant de couleurs qui le constituent.<br /><br />La lumière est brisée à la sortie de l'eau, chaque couleurs qui composent la lumière blanche ne se brisent pas sous le même angle, d'où le fait qu'elles apparaissent à des endroits différents et la formation d'un arc-en-ciel.  
Chaque espèce est importante car chacune joue un rôle dans le fonctionnement du sol. Certaines espèces décomposent la matière organique (=les végétaux et les animaux morts), d’autres servent à aérer le sol en y creusant des galeries par exemple, d’autres encore peuvent aider à la dissémination des graines... Chaque animal a un rôle très important, même les araignées et les limaces ! Par exemple les collemboles, les cloportes, tout comme les bactéries, les champignons, les vers de terre et bien d’autres décomposent les végétaux en mangeant leurs débris. C’est ce qui permet la fabrication de l’humus, la couche supérieure du sol. D’autres animaux en aérant le sol, permettent à l’eau de s’infiltrer dedans, comme les fourmis qui y creusent leur fourmilière ou les vers de terre avec leurs galeries. Les petites bêtes, comme on les nomme familièrement, sont aussi la base alimentaire de nombreux autres animaux, comme certains mammifères ou les oiseaux (les insectes sont très importants pour la bonne croissance de beaucoup d'oisillons !). <br/>  +
* Le [http://fr.wikipedia.org/wiki/Scintillation_%28%C3%A9toile%29 scintillation d'une étoile] sur Wikipédia. * [http://fr.wikipedia.org/wiki/Convection La convection] sur Wikipédia.   +
Cette expérience permet de réfléchir sur les notions de portance, de pression (l'air exerce une pression sous les anneaux), et de résistance de l'air.  +
En fait, l’aéroglisseur n’a aucun contact avec la surface sur laquelle il repose. Il est en permanence sur coussin d’air. La présence d'un coussin d'air réduit considérablement le frottement et permet à l'aéroglisseur d'évoluer. Le principe est simple. L'air qui s'échappe du ballon s’évacue sous le disque. Les forces très importantes s’exerçant sur le support sont telles que le disque est soulevé de 1 ou 2 millimètre(s) par rapport à la table : il est en sustentation. Cet écart de quelques millimètres lui permet ainsi de "survoler" la surface sur laquelle il se trouve...  +
B
Coulomb, physicien français (1736 – 1806), a démontré que la présence de deux corps chargés provoque l’apparition de forces attractives ou répulsives selon le signe de leurs charges q. Cette force F est inversement proportionnelle à la distance r qui les sépare au carré : '''F(peigne/balle) = [ q(peigne)*q(balle) ]/ [ 4*pi*Eo*r²]''' Sur la figure suivante, on peut se rendre compte que la force d’attraction diminue rapidement avec l’éloignement. Plus l’éloignement est important, plus il faudra arracher d’électrons pour pouvoir déplacer une balle. L’attraction exercée par un proton sur un électron éloigné de 5 mm dans les conditions idéales est de : '''F = 9,2.10^-24 N''' <center> </center>Le passage répété du tissu sur le peigne va arracher des électrons aux atomes situés à la surface de celui-ci. Les électrons étant des charges négatives, cet endroit du peigne est chargé positivement. Le tissu ayant perdu des électrons est alors chargé positivement à sa surface. En revanche, la balle n’est pas chargée. Elle est dite électriquement neutre. ''<u>Pourquoi la balle est-elle attirée par le peigne frotté ?</u>'' En effet, la force dont parle Coulomb ne s’applique que pour deux objets chargés. Or ce n’est pas le cas ici car la balle est restée électriquement neutre. Le fait d’approcher une source de charge positive de la balle va avoir tendance à la polariser, c’est-à-dire qu’il va y avoir d’infimes migrations de charges des atomes (les électrons essentiellement) vers la face opposée au peigne. La balle se retrouve alors avec une face de charge opposée à celle du peigne et elle est donc attirée par le peigne. <u>''Pourquoi seuls les électrons sont-ils arrachés ?''</u> Pour bien visualiser le problème, prenons l’exemple de l’atome d’hydrogène. Il est constitué d’un noyau et d’un électron qui gravite autour (dans le cas général un atome, à l’état stable, possède autant de protons que d’électrons). Pour simplifier la représentation, nous représentons l’orbite de l’électron comme circulaire.  
L'air chauffe au début de l'expérience quand l'ensemble du coton s'enflamme, il prend par conséquent plus de place (il se dilate comme dans cette expérience : [http://wikidebrouillard.org/index.php/Bouchon_qui_se_soul%E8ve Bouchon qui se soulève]). Puis le feu s'éteint lorsqu'il manque d'oxygène. Comme il n'y a plus de feu, l'air chauffé refroidit et donc se contracte. La pression baisse dans la bouteille, il se crée par conséquent une différence de pression entre l'air situé à l’intérieur de la bouteille et l'air extérieur (qui se trouve à la pression atmosphérique). La différence de pression provoque une force de l'extérieur vers l'intérieur de la bouteille due à la création d'un vide créé par la contraction de l'air. Le ballon de baudruche est ainsi aspiré à l'intérieur de la bouteille.  +
===Allons plus loin dans l'explication=== Coulomb, physicien français (1736 – 1806), a démontré que la présence de deux corps chargés provoque l’apparition de forces attractives ou répulsives selon le signe de leurs charges q. Cette force F est inversement proportionnelle à la distance r qui les sépare au carré : Sur la figure suivante, on peut se rendre compte que la force d’attraction diminue rapidement avec l’éloignement. Plus l’éloignement est important, plus il faut arracher d’électrons pour pouvoir soulever un bout de papier.<center></center>Si on veut soulever un bout de papier de 10 mg avec ce procédé, il faudra donc arracher environ 10 700 000 000 000 000 000 000 électrons du ballon ! Le passage répété des cheveux sur le ballon de baudruche arrache des électrons aux atomes situés à la surface de celui-ci. Les électrons étant des charges négatives, cet endroit du ballon devient chargé positivement. Les cheveux ayant perdu des électrons sont alors chargés positivement à leur surface. En revanche, le papier n’est pas chargé. Il est dit électriquement neutre. Pourquoi le papier est-il attiré par le ballon frotté ? En effet, la force dont parle Coulomb ne s’applique que pour deux objets chargés. Or ce n’est pas le cas ici car le papier est resté électriquement neutre. En fait, le fait d’approcher une source de charge positive de la feuille a tendance à la polariser. C’est-à-dire qu’il y a d’infimes migrations de charges des atomes (les électrons essentiellement) vers la face opposée au ballon. La feuille se retrouve alors avec une face de charge opposée à celle du ballon et elle est donc attirée par le ballon. Pourquoi seuls les électrons sont-ils arrachés ? Pour bien visualiser le problème, prenons l’exemple de l’atome d’hydrogène. Il est constitué d’un noyau et d’un électron qui gravite autour (dans le cas général un atome, à l’état stable, possède autant de protons que d’électrons). Pour simplifier la représentation, nous représentons l’orbite de l’électron comme circulaire. L’électron est assez éloigné du noyau. Les forces qui l’empêchent de sortir de son orbite diminuent avec sa distance au noyau. De plus, il existe une autre force appelée interaction forte qui assure la cohésion du noyau. En effet, le noyau d’un atome est composé de particules neutres et de particules positives. Les particules positives se repoussent entre elles d’après la loi de Coulomb. C’est cette interaction forte qui empêche les protons de s’éloigner. Donc le noyau est très difficile à « casser ». En revanche, l’électron n’oppose presque pas de résistance. Et le simple passage des cheveux permet de l’extraire de son atome. En réalité, seuls les électrons de la couche externe, c’est-à-dire les plus éloignés du noyau, peuvent être « arrachés » (les atomes répartissent les électrons sur différentes couches). On dit alors que l’on a ionisé l’atome.